Rifonline.net
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Rif

Hirak du Rif : Le roi Mohamed VI donne un délai supplémentaire d’une semaine pour examiner le rapport sur Al-Hoceima


Mardi 10 Octobre - 23:00

Hirak du Rif : Le roi Mohamed VI donne un délai supplémentaire d’une semaine pour examiner le rapport sur Al-Hoceima


Le roi Mohamed VI a donné, ce mardi 10 octobre, un délai supplémentaire d’une semaine à la Cour des Comptes pour examiner le rapport sur le programme de développement «Al Hoceima-Manarat al Moutawassit».

Cette décision fait suite à une demande formulée par le Premier Président de la Cour des Comptes en vue d’accorder à la Cour un délai supplémentaire d’une semaine pour lui permettre de  « réaliser avec objectivité, précision et professionnalisme nécessaires ». Explique un communiqué de la cour des comptes.

Ledit rapport, qui avait été soumis, lundi 2 octobre, au roi Mohammed VI par les ministres de l’Intérieur Abdelouafi Laftit et de l’Economie et des Finances Mohamed Boussaid, fait état du « retard », voire de « non-exécution de plusieurs composantes de ce programme de développement » et « exclut tout acte de malversation ou de fraude »

Suite à cette présentation, le roi avait donné ses Instructions à la Cour des Comptes, pour qu’elle procède, dans un délai maximal de 10 jours, à l’examen de ce même sujet.

Il convient de rappeler que le roi avait lancé en octobre 2015 le programme « Al-Hoceima, Manarat Al moutawasit » (Al-Hoceima, Ville phare de la méditerranée », un programme de développement d’une enveloppe de 6.5 Millard de DH, dont une grande partie n’a pas été réalisée et a fait l’objet de revendications du mouvement contestataire du Rif dirigé par Nasser Zefzafi actuellement en prison.
 

 




Restez en contact avec le Rif, Suivez Rifonline.net sur FB





Restez en contact avec Rifonline.net en vous abonnant à notre page Facebook



Rif | Maroc | Marocains du Monde | Monde | Sports | Culture | Opinions | Vidéos | En Continu | Autre | News TV | Apprendre le rifain








Document sans nom