Rifonline.net
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Rif

OPINION. Une brève histoire du Hirak (en Europe) [Par Lhoussain Rifain]


Mardi 3 Avril - 13:06

OPINION. Une brève histoire du Hirak (en Europe) [Par Lhoussain Rifain]


Par Lhoussain Rifain *

Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Mais le soutien de la diaspora en Europe au Hirak du Rif est attendu chaque jour au  tournant. La tribu du Hirak  est bien divisée grosso modo en deux clans.  Deux sensibilités opposées idéologiquement et politiquement.

Deux convictions qui se renvoient des récriminations et des attaques comme des balles de ping-pong, grâce aux supports des réseaux sociaux. Les actions de lutte de l’un sont dépréciées et critiquées par l’autre et vice versa.  Et de la surenchère de qui fera le mieux que l’autre. Une bagarre verbale de dénigrement incessante. Les attaques et les réponses aux attaques ou contre-attaques se succèdent à un rythme soutenu. Point de répit. Degré de tolérance zéro. Chacun veut la fin de l’autre. O.K. Corall dans le soutien de la diaspora au Hirak Un premier clan de “démocrates” - surnommé Les Khozoma..... et  les Momakhzanines (larbins du pouvoir de Rabat) - se veut modéré. Il prône les actions dans l’organisation. Privilégié  la mise en place d’une vraie structure pour toute l’Europe pour penser les tenants et les aboutissants du Hirak et ses soutiens. Il tente tant bien que mal d’élaborer des projets et autres réseaux pour coordonner des actions  sur la scène.

L’autre clan, celui des républicains - taxé de républicains du “Live ou de FB” par leur vis à vis - est beaucoup plus actif sur le plan de la communication par voix des réseaux sociaux. Certains de ses membres actifs distillent des idées plus osées. Ce clan agit le plus souvent par l’organisation  de manifestations, de rassemblements et de sit-in de par les plus grandes villes d’Europe pour scander des slogans dénonçant le pouvoir marocain. Il se berce d’illusions. Ces manifestations de masse (ou Massira milioniya) dans toutes les grandes villes d’Europe  - en signe de soutien et de reconnaissance aux détenus du Hirak - qu’il clame haut et fort pour se satisfaire.
Le second clan, se refusant l’invitation de s’asseoir à table pour tout mettre à nu, a nourrit cette dissension.  Les raisons de ce refus sont motivées par les clichés accusateurs véhiculés à l’encontre du premier clan. Et ce manque de dialogue franc génère un gouffre sur les intentions bonnes ou mauvaises de chaque partie.

Que penser de cette saugrenue ambivalence? Un grand nombre de sympathisants du Hirak en Europe sont partagés par ces deux volontés contradictoires. Ce grand nombre, ayant uniquement le souci du sort des prisonniers politiques du Rif  et de leur cahier des charges, ne sait plus ou se donner de la tête. Participer aux actions d’un clan attire sur vous la foudre de l’autre clan. Cautionner ou partager les événements du second aiguise le regard réprobateur du premier clan. Comment faire face à ce dilemme? Les activistes du Hirak sont globalement plus chiffonnés par ces questions accessoires que par l’idéal du Hirak et le sort de ses prisonniers d’opinion. Tant de temps perdus dans des discussions sans queue ni tête et tant d’énergie négative pour accabler un tel ou glorifier les prouesses d’un autre aux dépens du noyau central du Hirak.

Idéalement les deux énergies des deux clans peuvent se compléter, s’additionner naturellement pour mieux honorer l’osmose de toute une équipe d’activistes détenus dans les geôles du royaume. Non et Non, les deux clans  ont décidé autrement. Chaque clan accusant l’autre d’être au service du Makhzen. Tel membre d’un clan accusant un autre de l’autre clan de Marxiste Léniniste, de gauchiste baasiste...etc...Les accusations de félonie ou d’agent à la solde du pouvoir n’épargnent personne. Des récriminations à tord et dans tous les sens...pour le grand bonheur d’un Makhzen arrogant et imprévisible, leur adversaire commun aux deux clans de la tribu.

Ces deux clans, qui coexistent dans un espace plus libre, plus clément que le Maroc des origines, n’ont pas encore assimilé - dans leur quotidien et dans leur imaginaire -  les valeurs de démocratie qui caractérisent les pays hôtes. Ils n’ont pas encore normalisé les concepts fondamentaux des pays d’accueil. L’Europe offre des avantages pour la lutte que le Maroc ne tolère et n’accepte pas, même dans nos rêves. La peur diffuse de se faire maltraiter par les autorités marocaines est vaincue. Malheureusement notre surenchère du langage ainsi que Thaghanante demeurent et collent à nos peaux.  Tel Rifain se disant républicain ne tolère pas qu’un autre pense autrement.  Tel autre Rifain est insulté, traîné dans la boue, traité de tous les maux si il exprime ses propres opinions. Les dénigrements une constante.  La libre expression ou le droit de penser autrement beaucoup de Rifains n’y adhérent pas. Le débat et l’échange citoyens au profil des insultes et des insanités. Les “leaders” usant de la psychologie à quatre sous, bourrent le cul de paille aux masses populaires. Pourtant l’objectif est un et commun. L’adversaire est aussi un et commun: le Makhzen. Les deux clans se sont mis d’accord pour camper sur leur désaccord (selon un dicton du pays ), se taper l’un sur l’autre et de foutre la paix ( faire le jeu) à leur adversaire commun le Makhzen...A bon entendeur .


* Comité de soutien au mouvement populaire du Rif. Section Montpellier



Restez en contact avec le Rif, Suivez Rifonline.net sur FB





Restez en contact avec Rifonline.net en vous abonnant à notre page Facebook



Rif | Maroc | Marocains du Monde | Monde | Sports | Culture | Opinions | Vidéos | En Continu | Autre | News TV | Apprendre le rifain






Document sans nom