MRE

Exclusif Rifonline . Le témoignage terrifiant d’Ayman, un lycéen originaire du Rif (Al-Hoceima), rescapé d’une fusillade au lycée de Grasse (France)

Publié le 18 mars 2017 à 21:51 Exclusif Rifonline . Le témoignage terrifiant d’Ayman, un lycéen originaire du Rif (Al-Hoceima), rescapé d’une fusillade au lycée de Grasse (France)

Un lycée de Grasse (Alpes-Maritimes), sud – est de la France, a été, ce jeudi 16 mars, le théâtre d’une fusillade qui a fait huit blessés. L’assaillant a été interpellé. Il s’agit d’un élève de 17 ans de cet établissement scolaire.

Dans un témoignage exclusif à Rifonline, Aymen un jeune français d’origine marocaine du Rif ( Al-Hoceima), qui se trouvait dans sa classe au moment de l’attaque, dit avoir vécu l’horreur « J’ai senti la peur, je me suis dis c’est la fin ».

Le jeune homme de 17 ans, Terminale S2,  qui remercie le proviseur du lycée et les élèves de sa classe pour leur sang froid (Charles, Sebastien, Ugo, Lucie Héloise ect…) dit avoir échappé à un vrais carnage.

Le témoignage :  

 

« On avait cours de Phylo, de midi à treize heure, dans une salle qui donne sur la cours, la salle est facilement accessible. A 12h38, on entend des tonnassions dans la cours. Dans un premier temps on s’est dit qu’il s’agissait d’un pétard. Tout de suite après, un camarade de la classe, qui regardait la cours depuis la fenêtre, s’est mis directement sous la table, et là, on a vite compris, et on s’est mis tous… sous les tables, la professeure également.

J’étais en plein milieu de la rangée, j’avais peur, j’ai dû partir et me mettre contre le mur sous une table…à ce moment la, quelqu’un qui était à coté de mois a prévenu les policiers, ces derniers sont arrivée en quelques minutes…

Les fenêtres de notre salle donnaient sur la cours, où il était l’assaillant. Donc on a fermé les fenêtres et la porte. On a même mis des tables et des chaises devant la porte pour empêcher l’assaillant d’entrer…

Pour moi c’était DAECH…oui DAECH…je pensais que c’était la fin…j’imaginais que c’est DAECH qui est venu pour nous tuer…

Quelques minutes plus tard, quelqu’un essayait d’entrer de force dans la classe, il forçait la porte pour entrer…et là, je me rappellerai de ce moment à vie ; on s’est tous regardé dans les yeux, j’ai senti la peur, je me suis dis c’est la fin, c’est DAECH qui force la porte pour nous achever !!!

Heureusement pour nous, la personne qui était derrière la porte n’était pas DAECH, c’était le gardien de gymnase qui est venu pour nous demander de partir….
On a ouvert la porte de la classe, il y avait plein de chaises, plein de tables. Y en a qui tombaient parmi nous, y en a qui n’arrivaient pas à marcher…

A la sortie de la salle, j’ai vu une grande tache de sang. On a couru en plein milieu de la cours et du gymnase pour sortir du lycée …on devrait escalader un grillage….

Chacun a couru dans son sens, chacun pour soi, je courrais avec la peur au ventre, je courais très vite, je me disais cours, cours, tu va te prendre une balle… cours…cours…cours…c’était une question de vie ou de mort.

Après, je me suis refugié dans une maison d’une connaissance, oû j’ai appelé mes proches pour les prévenir que j’étais vivant…quelques minutes plus tard, j’ai commencé à réaliser ce qui s’est passé…

Après, on a retrouvé nos parents, j’ai retrouvé mon père, j’étais content, je me suis dis Hamdoulillah. Par la suite, on a été tous mis à part, on a reçu des etiquettes pour savoir qui manquait. Hamdoulillah tout le monde était présent.

J’étais tellement sous le choc, à un point que je n’arrivais même pas à pleurer ! Je n’avais pas la force pour le faire…c’était le cauchemar de ma vie !

Le gardien du Lycée. Il a ouvert la porte de la classe d’Ayman pour l’évacuer

Facebook de l’assaillant

Le chemin emprunté par Ayman

Les tables de la classe d’Ayman, la photo a été prise après les avoir rangées

Restez en contact avec Rifonline.net en vous abonnant à notre page Facebook

Pour partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.